Non, Hugo Chavez n'est pas mort. Cette dérisoire illusion d'optique n'aura pas la peau de notre espérance.
Non, Hugo Chavez n'est pas mort... Il s'est multiplié !
Et c'est tant mieux car face à la saloperie capitaliste toujours remuante, une seule réponse s'impose : des Chavez, partout, tout le temps !



Petite fille est triste ce soir, mais elle peut regarder l'avenir avec confiance : la révolution continue !
La révolution continue parce que la révolution c'est elle, c'est son petit frère, c'est tout le monde.
Si le feu de la révolte a été allumé par Tonton Hugo, petite fille sait que la révolution est l'affaire, non d'un seul, non d'un vote, mais de tous et de tous les instants. Elle sait qu'une révolution n'est jamais terminée, qu'elle n'est que cette vie que l'on veut bien vivre ou pas.
Petite fille a bien compris qu'au fond la révolution, c'est de devenir chacun son propre Tonton Hugo, intransigeant avec le mal et plein d'amour et de bonté pour autrui.
Et elle sait bien que c'est ce qu'il a toujours professé. Et elle sait bien qu'elle ne pourra lui rendre de meilleur hommage qu'en suivant son exemple au cœur même de sa vie de tous les jours.