vendredi 17 mai 2013

La religion de l'argent

Comment expliquer à tous ces faux antifas, à toutes ces fausses rebelles type Femen, qui passent leur temps à vitupérer contre l'Eglise catholique, que s'il existe une religion qui doit concentrer tous nos blasphèmes, c'est la religion de l'Argent ? Comment leur expliquer que l'Argent est une puissance qui nous fait autrement plus de mal que la dérisoire Eglise catholique, une puissance qui modèle et brise nos vies avec une férocité jamais atteinte par l'Eglise catholique dans toute son histoire ? Comment leur expliquer que s'il y a... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 03:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 15 mai 2013

Ne pas être pratique

Être pratique (...) Dans la langue du Bourgeois, langue très spéciale qu’il faut avoir peur de ne pas admirer assez, être pratique signifie un ensemble de qualités morales, un état d’âme. On dit d’un homme qu’il est pratique comme on dirait qu’il est vertueux et même avec une nuance de dédain pour la vertu. Au fond l’homme pratique est le véritable demi-dieu bourgeois, le remplaçant moderne du Saint des légendes. La plupart des statues contemporaines ont été dressées à des hommes pratiques par d’autres hommes pratiques très avisés... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 03:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 7 mai 2013

Inutilité de l'utile, utilité de l'inutile

"Regardez les gens courir affairés, dans les rues. Ils ne regardent ni à droite, ni à gauche, l'air préoccupé, les yeux fixés à terre, comme des chiens. Ils foncent tout droit, mais toujours sans regarder devant eux, car il font le trajet, connu à l'avance, machinalement. Dans toutes les grandes villes du monde c'est pareil. L'homme moderne, universel, c'est l'homme pressé, il n'a pas le temps, il est prisonnier de la nécessité, il ne comprend pas qu'une chose puisse ne pas être utile; il ne comprend pas non plus que, dans le... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 05:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 4 mai 2013

Nous vaincrons parce que nous sommes les plus faibles

Vaincre est pour ainsi dire le privilège du faible. Les forts ne peuvent pas vaincre précisément parce qu'ils ont déjà gagné du simple fait d'exister. Leur victoire à eux est innée. Elle constitue la genèse du monde, l'immonde bâtisse des temps premiers. Les forts ont été les premiers à revendiquer la souveraineté sur les terres habitables. Dès lors leur pouvoir n'entend souffrir d'aucune contestation : à ce titre elle est l'intolérable même, la première chose au monde que toute conscience humaine doit contester et abattre. La... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 05:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 26 avril 2013

Le plus grand asile de France !

  - Autrefois on cantonnait les louffes dans des réserves, un peu comme les Indiens d'Amérique: A Charenton, à Perray-Vaucluse. Maintenant on les met dans des boîtes, des cabanons roulants. Production annuelle: trois millions de voitures. Le plus grand asile de France ! Jean Gabin dans Sous le signe du taureau Paris n’est plus, ce n’est pas Hitler mais Citroën qui l’a détruit. Bernard Charbonneau (…)la voiture n’est pas une technique neutre, apolitique, permettant simplement de se mouvoir dans l’espace. Elle... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 05:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 17 avril 2013

Le terrorisme, ce n'est pas vraiment ce que vous croyez

"Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique." Guy Debord,... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 05:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 15 avril 2013

Le printemps, enfin !

"Au printemps, la nature change de peau. Les verdoissiers marronnent, les marronniers verdoient, le chat-huant hue, la paon puant pue, le matou mutant mue, Bernard-Henri Lévy refait sa mise en plis." Pierre Desproges      
Posté par jeromino à 05:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 14 avril 2013

La belle

Que l'évadé de la prison de Séquedin reçoive nos meilleurs vœux de réussite pour sa cavale ! Bien entendu, toutes les raclures policières de France sont aux trousses de ce bien modeste braqueur... Mais comment leur expliquer à ces débiles assermentés, à ces lâches bien planqués derrière la loi, qu'ils feraient mieux de se mettre d'abord et avant tout aux trousses des premiers braqueurs, des plus grands braqueurs, c'est-à-dire des capitalistes, des banquiers et de leurs stipendiés politiciens ? On ne nous ôtera pas l'idée que,... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 05:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 14 avril 2013

"C'est bien plus beau lorsque c'est inutile!"

CYRANO  [...] Que dites-vous ?...C'est inutile ?...Je le sais ! Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès ! Non! non! C'est bien plus beau lorsque c'est inutile! - Qu'est ce que c'est que tous ceux-là! - Vous êtes mille? Ah ! je vous reconnais, tous mes vieux ennemis ! Le Mensonge? (il frappe de son épée le vide) Tiens, tiens !-Ha ! ha ! les Compromis, Les Préjugés, les Lâchetés !... Que je pactise? Jamais, jamais!-Ah! te voilà, toi, la Sottise! -Je sais bien qu'à la fin vous me mettrez à bas; Qu'importe : je me bats! je me... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 05:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 8 avril 2013

Quand vous n'en pouvez plus...

« Quand vous n'en pouvez plus, faites comme moi: pensez à des troupeaux d'éléphants en liberté en train de courir à travers l'Afrique, des centaines et des centaines de bêtes magnifiques auxquelles rien ne résiste, pas un mur, pas un barbelé, qui foncent à travers les grands espaces ouverts et qui cassent tout sur leur passage, qui renversent tout, tant qu'ils sont vivants, rien ne peut les arrêter - la liberté, quoi! Et même quand ils ne sont plus vivants, peut-être qu'ils continuent à courir ailleurs, qui sait, tout aussi... [Lire la suite]
Posté par jeromino à 05:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,